A Rennes, les associations ont leur journée et bientôt un espace des usagers

38 associations apportent distractions et réconfort aux patients hospitalisés au CHU. Pour rendre hommage à leur engagement en faveur d'un hôpital plus humain, encourager les échanges et initier une dynamique d'ensemble, le CHU de Rennes leur a dédié un temps fort : la 1ère journée des associations le 23 septembre 2010. Cette initiative a reçu le soutien du médiateur de la République représenté par Michel Ceretti, son conseiller santé.

38 associations apportent distractions et réconfort aux patients hospitalisés au CHU. Pour rendre hommage à leur engagement en faveur d’un hôpital plus humain, encourager les échanges et initier une dynamique d’ensemble, le CHU de Rennes leur a dédié un temps fort : la 1ère journée des associations le 23 septembre 2010. Cette initiative a reçu le soutien du médiateur de la République représenté par Michel Ceretti, son conseiller santé.

Au programme : visite des stands des associations où se pressaient les patients, leurs proches et les personnels. La matinée, ouverte par M. André FRITZ, Directeur général du CHU et le Pr. Yannick MALLEDANT, Président de la Commission Médicale d’Établissement, a été consacrée à la signature de conventions avec les associations intervenant auprès des patients. Ces signatures sont le signe de la complémentarité qu’apportent les bénévoles au travail des soignants.
L’après-midi a été riche en émotions et expériences à travers des mini-conférences consacrées à la médiation au sein du CHU et au niveau national avec la participation personnelle de Michel Ceretti et du comité d’éthique, à la représentation du patient-citoyen (la personne de confiance, les directives anticipées). A l’honneur également les réalisations des associations dans le domaine sportif avec la participation d’un quadruple greffé champion de France, d’Europe et du monde en cyclisme. Autre initiative qui favorise les échanges internationaux des stomisés : la création d’un passeport en plusieurs langues. Enfin l’accent a été mis sur les actions culturelles comme les ateliers d’écriture à l’attention des patients et des soignants.

À travers cette journée, le CHU s’affirme comme un établissement soucieux des droits et de la parole des usagers et de ses représentants. Rendez vous est déjà pris pour l’année prochaine. Objectif : l’ouverture d’un espace des usagers.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.