Cancer : accord-cadre entre l’Institut et le CHRU de Montpellier

La biologie et l’oncologie médicales sont au cœur de l’alliance stratégique que viennent de conclure l’Institut du Cancer (ICM) et le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier. Par cette coopération les deux établissements phares du Languedoc-Roussillon entendent renforcer l’offre de soins publique et hospitalo-universitaire en cancérologie afin d’offrir les meilleurs traitements aux patients.

La biologie et l’oncologie médicales sont au cœur de l’alliance stratégique que viennent de conclure l’Institut du Cancer (ICM) et le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier. Par cette coopération les deux établissements phares du Languedoc-Roussillon entendent renforcer l’offre de soins publique et hospitalo-universitaire en cancérologie afin d’offrir les meilleurs traitements aux patients.
Regrouper les expertises en biologie médicale et…
Les examens de biologie générale des deux établissements seront assurés par le CHRU de Montpellier dès le mois de mars 2015. Ensuite, l’ICM et le CHRU mettront en commun leurs moyens de biologie du cancer sous la forme d’un Groupement de Coopération Sanitaire. D’abord localisée sur les 2 sites, la biologie du cancer sera réunie sur le site du CHRU dès l’ouverture de son bâtiment unique de biologie, en 2018.
en chimiothérapie des tumeurs solides chez l’adulte
De la même façon, les patients adultes seront traités sur un lieu unique et les ressources tant humaines que matérielles seront mutualisées dans le cadre d’un Groupement de Coopération Sanitaire appelé « Groupement Universitaire d’Oncologie Médicale », situé sur le site de l’ICM et opérationnel en 2016.
Cet accord-cadre de coopération conclu le 22 décembre 2014 marque une première étape dans la restructuration pour une plus grande performance de l’offre de soins publique et hospitalo-universitaire en cancérologie en Languedoc-Roussillon.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.