Nantes s’équipe pour une chirurgie réfractive et cornéenne de pointe

Avec deux nouveaux lasers, Excimer et femtoseconde, le service d’ophtalmologie disposera prochainement d’un plateau complet pour la chirurgie réfractive et les greffes de cornée.

Avec deux nouveaux lasers, Excimer et femtoseconde, le service d’ophtalmologie disposera prochainement d’un plateau complet pour la chirurgie réfractive et les greffes de cornée.
Depuis début 2015, le service d’ophtalmologie utilise un nouveau laser de type «femtoseconde» qui permet de réaliser dans des conditions optimales les interventions de chirurgie réfractive (traitement de la myopie, de l’hypermétropie, de l’astigmatisme et de certaines presbyties) ainsi que des chirurgies cornéennes comme des greffes de cornée ou l’implantation d’anneaux intracornée (dans le kératocone).
Pour une chirurgie personnalisée
«Cet appareil affine la personnalisation du traitement par le réglage de nombreux paramètres tenant compte des petites particularités de chaque cornée, expliquent les Drs Bertrand Vabres et Isabelle Orignac, spécialistes de la chirurgie réfractive et cornéenne. C’est un gage supplémentaire de sécurité car la reprise chirurgicale est simplifiée en cas de complications – qui restent très rares.»
L’appareil Femto LDVZ6 fait l’objet d’un contrat d’utilisation et de maintenance par la société Medicare HTM, incluant la présence d’un technicien ingénieur qui se charge de régler l’appareil en fonction des paramètres déterminés à l’examen préalable. Il est utilisé au CHU trois demi journées par mois dans un premier temps.
Un équipement de pointe pour la chirurgie réfractive
Ce nouvel équipement complète un plateau de chirurgie réfractive qui sera prochainement amélioré par un laser Excimer de dernière génération. «Nous serons alors à même de proposer à nos patients de bénéficier, quelle que soit l’intervention, de la technologie la plus récente», s’enthousiasment les praticiens.
La chirurgie réfractive concerne les personnes dont la vue est stabilisée depuis au moins deux ans. Le délai d’obtention d’un rendez-vous pour une première consultation est généralement rapide mais cette consultation dure une heure trente car un examen minutieux et complet est nécessaire pour déterminer la faisabilité d’une intervention. Après un délai de réflexion, l’intervention
est programmée dans les six mois, selon les disponibilités du patient. Elle ne donne pas lieu à un arrêt de travail et la réhabilitation est généralement rapide dans les jours qui suivent.
Tarif: de 630 € à 980 € par oeil
Une intervention de chirurgie réfractive au laser est facturée, selon l’appareil utilisé, de 630 € à 980 € par oeil, de 1 130 € à 1 830 € pour les deux yeux. Ce tarif inclut bilan, intervention et cinq suivis pendant six mois. Certaines mutuelles prennent en charge tout ou partie du forfait.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.