Daniel Moinard quitte la direction générale des Hospices Civils de Lyon

Daniel Moinard, Directeur général des Hospices Civils de Lyon, annonce son départ le 1er novembre 2012, en application des dispositions relatives à l'âge limite d’exercice des directeurs d’établissements hospitaliers (65 ans). Nommé le 10 janvier 2011, il quitte l’établissement hospitalier lyonnais après avoir engagé et relancé plusieurs chantiers déterminants pour l’avenir de l’établissement au premier rang desquels figure le projet de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot.

Daniel Moinard, Directeur général des Hospices Civils de Lyon, annonce son départ le 1er novembre 2012, en application des dispositions relatives à l’âge limite d’exercice des directeurs d’établissements hospitaliers (65 ans). Nommé le 10 janvier 2011, il quitte l’établissement hospitalier lyonnais après avoir engagé et relancé plusieurs chantiers déterminants pour l’avenir de l’établissement au premier rang desquels figure le projet de modernisation de l’hôpital Edouard Herriot. Il a accompagné la concertation sur le projet médical et engagé les nécessaires études techniques préalables. Conformément aux instructions ministérielles et grâce à l’appui financier décisif de la Ville de Lyon et du Grand Lyon, il a proposé dès décembre 2011 un projet à la fois ambitieux et réaliste aux instances de l’établissement qui l’ont adopté sans réserve. Poursuivant dans la même volonté de faire avancer rapidement ce projet, il a lancé le concours d’architecture. Le plan de financement comme le calendrier de réalisation sont actuellement tenus.

Daniel Moinard aura également tenu l’objectif de rétablissement financier de l’établissement engagé par son prédécesseur, réduisant le déficit principal du CHU de 45 M€ à la clôture de l’exercice 2010 à 29 M€ à la clôture 2011. Et, cette année, l’état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD 2012) ramène la perte à 15 M€ pour le compte principal et affiche un excédent du budget consolidé à + 25 M€.

Soucieux de poursuivre la modernisation du CHU tout en consolidant sa situation financière, Daniel Moinard a conforté et développé les chantiers de réorganisation et porté un exigence particulière au développement de l’activité et de l’innovation. C’est dans cette optique qu’il a lancé la réflexion sur le futur projet d’établissement des HCL « 2013-2017 » ainsi qu’un audit très approfondi de la politique de recherche du CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.