Emphysème pulmonaire : Innovation thérapeutique européenne

Le premier patient européen de l'étude internationale VENT (traitement endoscopique de l'emphysème pulmonaire) a été traité la semaine dernière au CHRU de Lille.

Le premier patient européen de l’étude internationale VENT (traitement endoscopique de l’emphysème pulmonaire) a été traité la semaine dernière au CHRU de Lille.

Un traitement innovant

La chirurgie de réduction du volume pulmonaire (CRVP), qui élimine les zones pulmonaires malades, s’est montrée efficace chez certaines catégories de patients emphysémateux. Il s’agit cependant d’une chirurgie lourde, et non dénuée de risque.

Ce nouveau traitement est obtenu par l’intermédiaire de microvalves placées dans les bronches drainant les territoires malades au moyen d’un bronchoscope souple simplement descendu dans les voies aériennes par la bouche.

Véritable innovation thérapeutique, cette approche instrumentale non invasive de l’emphysème pulmonaire a fait l’objet d’études expérimentales et pilotes de faisabilité et de sécurité. La première étude clinique visant à évaluer l’efficacité de cette technique vient de démarrer en Europe et aux Etats-Unis.

Le patient ainsi traité a pu regagner son domicile au bout de 3 jours d’hospitalisation.

Le CHRU et la Faculté de Médecine de Lille, réunissant des compétences dans les domaines de la recherche expérimentale et clinique en pneumologie, en chirurgie thoracique, en radiologie et en physiologie respiratoire se positionne en 1ère ligne dans le domaine de la prise en charge du handicap respiratoire.

L’emphysème pulmonaire, qui touche de nombreuses personnes à travers le monde, est une conséquence irréversible de l’exposition aux polluants (fumée de cigarette essentiellement).

L’essoufflement inexorable des personnes souffrant d’emphysème est lié à un trouble de la mécanique ventilatoire combiné à la diminution de la surface des échanges gazeux. Les tissus pulmonaires atteints, distendus, vont emplir graduellement la cavité thoracique, laissant de moins en moins de volume disponible au poumon pour respirer.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.