Fruits de saison : le CHU fait le choix du local et régale les patients

Pêches, cerises, abricots, nectarines et pommes : cinq références de fruits achetées par le CHU sont désormais produites dans le Gard. Par cette initiative, l'établissement nîmois, premier acteur économique du Gard, affirme son engagement en faveur du développement local et généralise sa démarche qualité à l'ensemble de ses services.

Pêches, cerises, abricots, nectarines et pommes : cinq références de fruits achetées par le CHU sont désormais produites dans le Gard. Par cette initiative, l’établissement nîmois, premier acteur économique du Gard, affirme son engagement en faveur du développement local et généralise sa démarche qualité à l’ensemble de ses services.

Pour la saison 2011, l’Unité de Production Culinaire du CHU de Nîmes opte pour les fruits de la région

Variété, prix, traçabilité au producteur, type d’agriculture, distance entre production et CHU ont été les critères de sélection mis en œuvre dans la procédure d’achat qui ont permis le choix de produits locaux,  bio ou d’agriculture raisonnée.  Ce sont ainsi 30 tonnes de fruits de saison représentant 40% de la consommation annuelle qui seront proposés aux menus des 4 300 repas servis chaque jour au CHU, pour le plaisir des papilles gustatives des patients et du personnel.

Produits bio et agriculture raisonnée

Le CHU a retenu :
– Un groupement de 25 producteurs "bio" situé à st Gilles  fournira pommes, poires et kiwi "bio".
– Un distributeur de fruits et légumes livrera le raisin  produit en agriculture raisonnée.
– Une SICA Société Intérêt Collectif Agricole  située à St Gilles approvisionnera en cerises, abricots, pêches et nectarines.(agriculture raisonnée)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.