« HOLI », de la collecte de bouchons à l’installation d’une œuvre éphémère

Une fête des couleurs surprendra les consultants et personnels du CHU - Hôpitaux de Rouen qui se promèneront dans les Jardins de la chapelle de l'hôpital Charles-Nicolle du 25 juin au 23 septembre 2014. A leurs pieds, des tapis de bouchons roses et bleus d’où fleurissent une nouvelle variété de jeunes pousses

Une fête des couleurs surprendra les consultants et personnels du CHU – Hôpitaux de Rouen qui se promèneront  dans les Jardins de la chapelle de l’hôpital Charles-Nicolle du 25 juin au 23 septembre 2014. A leurs pieds, des tapis de bouchons roses et bleus d’où fleurissent une nouvelle variété de jeunes pousses ; une manière ludique et artistique de porter le message du développement durable et l’engagement du CHU dans le tri sélectif.  "HOLI" est une œuvre artistique éphémère, réalisée par Fabrice Deperrois et Sophie Mari, du collectif « les plastiqueurs » à partir de la collecte de 600 kg bouchons en plastique de couleurs sur les différents sites du CHU-Hôpitaux de Rouen. Installation à visée environnementale, économique et sociale, HOLI démontre que ce qu’on considère comme un déchet au départ peut être utile et enchanteur. « On fédère et on sensibilise le personnel à la valorisation des rebuts, on fait de cette mobilisation quelque chose de joli qui éveille l’attention. La matière collectée génère un clin d’œil esthétique en remerciement à toutes les personnes mobilisées ET une somme d’argent qui sert à financer un équipement pour une personne en situation de handicap – la boucle du recyclage solidaire avec intermède artistique est alors bouclée » se réjouit Denis Lucas,  responsable culturel au CHU – Hôpitaux de Rouen

Et après ?
La collecte des 600 kg de bouchons va participer au financement de projets d’aménagement pour des personnes en situation de handicap. A l’issue de l’exposition, les bouchons récoltés seront remis à l’association Bouchons 276.

La concrétisation de ce projet a été possible
grâce à la participation de partenaires tels que Nollet & le Smédar qui organise également une collecte de sur son site, ainsi que Bouchons 276. Les collecteurs ont été réalisés par un ESAT (Etablissement et Services d’Aide par le Travail).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.