Jean-Paul Virapoullé nouveau Président du Conseil de Surveillance du CHU de La Réunion

Jean-Paul Virapoullé, vice-président de la Région et maire de Saint-André, a été élu à la tête du Conseil de Surveillance du CHU de La Réunion, mercredi 12 avril. En poste pour 5 ans, il a désigné son vice-président, Mariot Minatchy, adjoint au Maire de Saint-Pierre. Monsieur Virapoullé connaît bien le CHU dont il a été l’un des membres fondateurs.
Jean-Paul Virapoullé, vice-président de la Région et maire de Saint-André, a été élu à la tête du Conseil de Surveillance du CHU de La Réunion, mercredi 12 avril. En poste pour 5 ans, il a désigné son vice-président, Mariot Minatchy, adjoint au Maire de Saint-Pierre. Monsieur Virapoullé connaît bien le CHU dont il a été l’un des membres fondateurs.
Le nouveau Président du Conseil de Surveillance collaborera avec le directeur général, Lionel Calenge, chargé de conduire la politique générale de l’établissement et la présidente de la commission médicale d’établissement (CME), Frédérique Sauvat, afin de faire avancer les grands dossiers. "Il veillera à ce que l’ensemble des composantes du personnel du CHU travaillent en étroite cohésion et synergie au service de la qualité de prise en charge des patients de La Réunion, de Mayotte et de la zone Océan Indien, et en développant ses fonctions de soin, d’enseignement, de recherche et d’innovation." est-il précisé dans le communiqué de la direction générale.
Jean-Paul Virapoullé a précisé son ambition pour le CHU dans une interview accordée à  Clicanoo* : "Nous voulons un CHU en bonne santé. Quand on aura optimisé la gestion du centre hospitalier, on pourra moderniser l’offre de soins, la recherche, l’enseignement, l’innovation, la qualité de services… L’ensemble de la communauté hospitalière va donc renforcer sa vigilance et son travail pour que le CHU soit le fleuron de la santé française dans l’océan Indien."
Le Conseil de Surveillance se prononce sur la stratégie et exerce un contrôle sur la gestion de l’établissement.
*interview publiée le 13 avril 2017

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.