L’AP-HP, 1er CHU signataire de la charte Cancer et Emploi de l’Institut national du cancer

Jérôme Marchand-Arvier, directeur général adjoint de l’AP-HP, a signé la charte Cancer et Emploi qui vise à favoriser le maintien et le retour dans l’emploi des salariés atteints de cancer. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est ainsi le premier centre hospitalo-universitaire à rejoindre le Club des Entreprises créé par l’Institut national du cancer, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et l’Association nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT).
Jérôme Marchand-Arvier, directeur général adjoint de l’AP-HP, a signé la charte Cancer et Emploi qui vise à favoriser le maintien et le retour dans l’emploi des salariés atteints de cancer. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est ainsi le premier centre hospitalo-universitaire à rejoindre le Club des Entreprises créé par l’Institut national du cancer, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et l’Association nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT). 
La charte « Cancer et Emploi », à laquelle vient d’adhérer l’AP-HP, a pour principal objectif d’accompagner, dans le maintien et le retour dans l’emploi, les salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé. Cette signature porte à 42 le nombre d’entreprises engagées dans cette démarche et à 1,4 millions de nombre de salariés concernés.
L’ensemble des entreprises, que ce soit du secteur public ou privé, sont concernées.  En effet, 3,8 millions de personnes vivent aujourd’hui en France avec ou après un cancer. Sur les 1 000 nouveaux cas détectés chaque jour, 400 d’entre eux concernent des personnes en activité professionnelle.  
Thierry Breton, directeur général de l’Institut national du cancer revient sur les enjeux du maintien et du retour à l’emploi pour les salariés et pour l’entreprise

1er employeur d’Ile-de-France engagé dans l’accompagnement de ses salariés

Largement impliquée dans la prise en charge du cancer, l’AP-HP prend en charge dans ses hôpitaux un tiers des patients d’Île-de-France suivis pour un cancer. Premier employeur d’Ile-de-France, elle confirme, en signant cette charte, son engagement auprès de ses 100 000 agents: médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers.  
Dans le cadre général de maintien dans l’emploi de ses professionnels, l’AP-HP a pour objectif de permettre à toutes les personnes malades atteintes de cancer, indépendamment de leur situation sociale ou de leur niveau de ressources, d’avoir les chances les plus élevées de guérir et de réduire le plus possible les conséquences négatives de la maladie sur leur vie quotidienne. «C’est le cœur de la mission de service public de santé de l’AP-HP, qui prend en charge un tiers des patients d’Île-de-France suivis pour un cancer. Certains d’entre eux sont des professionnels de l’AP-HP. La signature de la charte des 11 engagements de l’Institut national du cancer pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé est donc pour l’AP-HP en adéquation parfaite avec sa vocation et ses valeurs», a souligné Jérôme Marchand-Arvier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.