L’AP-HP : 1er promoteur d’essais cliniques en France en 2008

Avec plus de 2 000 projets de recherche en cours (tous promoteurs confondus) et plus de 17 000 patients inclus en 2008 dans les essais cliniques, l'AP-HP est classée premier promoteur d'essais cliniques en France par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS). C'est la première fois qu'un promoteur institutionnel passe devant les grands promoteurs industriels que sont les grands laboratoires pharmaceutiques (Sanofi-Aventis, Roche, Novartis).

Avec plus de 2 000 projets de recherche en cours (tous promoteurs confondus) et plus de 17 000 patients inclus en 2008 dans les essais cliniques, l’AP-HP est classée premier promoteur d’essais cliniques en France par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS). C’est la première fois qu’un promoteur institutionnel devance les grands promoteurs industriels que sont les grands laboratoires pharmaceutiques (Sanofi-Aventis, Roche, Novartis).

L’AP-HP se situe également en tête des principaux promoteurs institutionnels : Hospices civils de Lyon, CHU de Nantes, CHU de Bordeaux…

Ce classement, réalisé à partir du nombre d’Autorisations d’Essais Cliniques (AEC) déposées en 2008 auprès de cet organisme, conforte le poids de l’AP-HP en matière de recherche clinique.

Le Département de la Recherche Clinique et du Développement (DRCD) de la Direction de la Politique Médicale (DPM) est chargé de développer la recherche à l’AP-HP et d’assurer toutes les missions de promoteur, en lien avec les Unités de Recherche Clinique (URC), présentes au sein de chaque Groupe Hospitalier.
La recherche constitue une mission essentielle de l’AP-HP, CHU d’Ile-de-France.

La recherche à l’AP-HP
La recherche constitue une mission essentielle de l’AP-HP, CHU d’Ile-de-France. En effet, plus de 2 000 projets de recherche sont en cours (tous promoteurs confondus) au sein de l’AP-HP, parmi lesquels près de 800 projets de recherche à promotion AP-HP, dont 500
essais cliniques.
Plus de 17 000 patients ont été inclus en 2008 dans les essais cliniques à promotion AP-HP.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.