Le CHU numérique

Aux avant-postes de l’innovation, les CHU de France s’appuient sur la révolution numérique pour se réinventer et mieux répondre aux besoins de patients de plus en plus connectés et informés.

Aux avant-postes de l’innovation, les CHU de France s’appuient sur la révolution numérique pour se réinventer et mieux répondre aux besoins de patients de plus en plus connectés et informés.
La chirurgie, avec l’avènement de robots ultra-perfectionnés ou l’entrée de la technologie 3D dans les salles d’opération, tout comme l’imagerie permettent aujourd’hui des prises en charge toujours plus sécurisées et plus confortables pour le patient. Dans un autre registre, la télémédecine facilite l’accès à des soins experts, particulièrement dans les zones confrontées à une désertification médicale, tout en évitant aux patients les plus vulnérables des déplacements inutiles. Le numérique c’est aussi des connaissances renforcées sur la maladie – applications, forums de discussion et autres serious games sont devenus des compagnons quotidiens et des vecteurs d’optimisation de la qualité des échanges avec le personnel soignant. Enfin, la médecine des 4P (prédictive, préventive, personnalisée, participative) est en train de prendre son essor, grâce aux formidables avancées de l’intelligence artificielle et du partage de données de santé.
Qu’est-ce que le CHU numérique ?
C’est un hôpital équipé de systèmes de stockage, d’analyse et de transfert de données patients de façon à pouvoir les réutiliser pour améliorer les soins et les prises en charge. Deux éléments doivent d’emblée être soulignés : en premier lieu, ce progrès ne pourra plus être arrêté. Le numérique est le nouvel outil d’aide au diagnostic, au choix thérapeutique et à la réalisation d’actes médicaux ou chirurgicaux, grâce à l’automatisation de procédures et d’assistances. En second lieu, cette évolution fait naître de nouvelles contraintes en termes de sauvegarde et de sécurité. Les données du patient doivent rester exclusivement entre ses mains ou dans celles du corps médical. "Le CHU numérique représente donc à la fois un progrès et de nouvelles responsabilités." résume le Pr Luc Soler, Professeur associé à l’équipe de chirurgie digestive et endocrine du Pr Didier Mutter au CHU de Strasbourg.
Pour connaitre les multiples déclinaisons des progrès de la e-santé au sein des 32 CHU, découvrez le dossier dédié au « CHU numérique »
Et pour suivre ces évolutions en temps réel 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.