Le nouveau parking de l’hôpital Lapeyronie sera payant

Le 1er septembre 2008 ouvrira le nouveau parking de l'hôpital Lapeyronie. Ce parking sera payant afin d'inciter les personnes ne venant pas à l'hôpital à utiliser d'autres stationnements ; une décision prise après concertation des différentes directions et de l'ensemble des partenaires sociaux (FO, CGT, CFDT, Coordination infirmière).

Le 1er septembre 2008 ouvrira le nouveau parking de l’hôpital Lapeyronie. Ce parking sera payant afin d’inciter les personnes ne venant pas à l’hôpital à utiliser d’autres stationnements ; une décision prise après concertation des différentes directions et de l’ensemble des partenaires sociaux (FO, CGT, CFDT, Coordination infirmière).

Lutter contre les véhicules ventouses
Le CHRU de Montpellier a mené en 2006 une étude en collaboration avec la société Transitec pour régler les problèmes de stationnement au sein de celui-ci. Cette étude a porté sur l’ensemble des hôpitaux du CHRU de Montpellier dans le cadre d’un PDE (Plan Déplacement Entreprise) et a révélé que les places de parking étaient généralement occupées par des véhicules « ventouses » (300 stationnements de longue durée non identifiés) ou appartenant à des personnes utilisant le tramway ou se rendant au campus de l’autre côté de l’avenue du Doyen Gaston Giraud (1/3 du parking). En conséquence, très peu de personnes venant à l’hôpital pouvaient réellement utiliser ce site. Le CHRU de Montpellier a donc décidé, après concertation avec les différentes directions et l’ensemble des partenaires sociaux (FO, CGT, CFDT, Coordination infirmière), de rendre payant ce nouveau parking.

Le principe du paiement du parking, comme dans une très grande majorité des hôpitaux de l’hexagone, a pour but d’être suffisamment dissuasif pour inciter les personnes ne venant pas à l’hôpital d’utiliser les autres parkings ( TAM Occitanie par exemple). Il s’agit donc de le désengorger et de maintenir le maximum de sécurité au sein de celui-ci.
Les recettes générées seront exclusivement affectées au bon fonctionnement et à l’entretien des différents sites du CHRU.

Les tarifs
Un groupe de travail, réunissant la Direction Générale, les directions fonctionnelles du CHRU ainsi que l’ensemble des partenaires sociaux, a été mis en place afin d’arrêter le principe d’une tarification. Les tarifs pratiqués par les parkings tel que Occitanie, Comédie ont été étudiés et comparés.
L’optique n’étant pas de pénaliser les patients et leurs familles, c’est pourquoi les tarifs mis en place restent bas.
0 à 1H : GRATUIT
1H à 3H : 1€ de l’heure
3H à 10H : 1,50€ de l’heure
10H à 24H : 2€ de l’heure
plus de 24H : 10 €

Quelques chiffres
– les places de parking réservées aux personnes à mobilité réduite passent de 3 à 12.
– le nombre de places de stationnement, grâce à un nouveau tracé, passent de 314 à 333.

En marge du parking :
– les zones de stationnements de VSL et taxis ont été matérialisées au sol et leur nombre augmente.
– « Un dépose minute » est désormais autorisée devant l’établissement Lapeyronie (le chauffeur devra ensuite se garer sur le parking payant).

Coût global d’investissement 315 000 euros.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.