Les associations de santé en rêvaient, le CHU de Nancy l’a fait !

Evènement inédit dans le Paysage Hospitalier Français : le CHU de Nancy a organisé ses 1ères Rencontres avec les associations de santé lorraines enrichissant ainsi les manifestations organisées autour du Jubilé des CHU. Etape importante dans l'histoire d'un partenariat connu de tous mais insuffisamment reconnu, ces rencontres ont rassemblé plus de 150 représentants des milieux associatif, institutionnel et collectif. Désormais, il y aura un avant et un après le 15 mai 08 au CHU de Nancy.

Evènement inédit dans le Paysage Hospitalier Français : le CHU de Nancy a organisé ses 1ères Rencontres avec les associations de santé lorraines enrichissant ainsi les manifestations organisées autour du Jubilé des CHU. Etape importante dans l’histoire d’un partenariat connu de tous mais pas suffisamment reconnu, ces rencontres ont rassemblé plus de 150 représentants des milieux associatif, institutionnel et collectif. Désormais, il y aura un avant et un après le 15 mai 08 au CHU de Nancy.

Tous ont mis à profit cette journée pour échanger avec enthousiasme leurs expériences, exprimer leur point de vue avec conviction et poser avec détermination les jalons d’une démocratie sanitaire dont les contours avaient été dessinés par la loi Kouchner de 2002 sur les droits des patients. Autour des explications sur les grandes lignes de la nouvelle gouvernance, de l’organisation en pôles et des outils de mesure de la satisfaction client données par les représentants de la Direction générale, de la CME, de la Direction de la Qualité et de la Clientèle du CHU, le regard extérieur a été celui du psychosociologue Othman Edbaïech. Dans son intervention il a développé la thématique de « l’offre inversée » mettant en évidence que ceux qui demandent (les associations) ont beaucoup à offrir et que ceux qui offrent (les services hospitaliers) ont beaucoup de besoins. Dans une réalité mondialisée, les relations entre la société civile et la forteresse hospitalière progressent elles aussi mais à leur rythme. Il n’est plus temps de s’appuyer sur des rapports de pouvoir poussiéreux mais d’imaginer de nouvelles synergies dans un environnement où, quoi que puissent en penser certains, les ponts sont plus sûrs que les murs ».

Les rencontres soutenues par un dispositif interactif ont permis aux représentants associatifs d’exprimer leurs besoins d’information sur l’hôpital, leur volonté de servir de relais auprès des personnels voire de bénéficier de formations communes, ou encore leurs attentes en matière de communication avec les médecins. Autour d’un binôme de rapporteurs association/CHU, des travaux en ateliers ont vu émerger des propositions concrètes pour améliorer la situation actuelle : ouverture dans les établissements du CHU de Nancy d’une maison des usagers, mise en ligne de leurs coordonnées via le site Internet, organisation d’une journée portes ouvertes de l’hôpital en leur présence.

A travers un questionnaire d’appréciation, les associations ont signifié à une large majorité leur satisfaction d’avoir pu participer à ces 1ères rencontres soutenues par des partenaires comme les mutuelles Prévadiès, MSA et MACSF qui ont permis l’édition du premier annuaire de poche les regroupant. D’ores et déjà l’engagement mutuel a été pris de leur donner une suite dans les mois prochains.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.