Les Hospices civils de Lyon poursuivent leur modernisation

Rénovation des blocs opératoires du Centre hospitalier Lyon-Sud, transfert des services de l'hôpital gériatrique Antoine Charial vers d'autres unités, transfert de l'hôpital Henry Gabrielle dans les locaux de l'Hôpital d'Instruction des Armées Desgenettes (HIAD), telles sont les 3 grandes opérations de modernisation et de réaménagement prévues au plan global de financement pluriannuel (PGFP) des Hospices civils de Lyon (2016 - 2025). Ces transformations ont été approuvées par l'Agence régionale de santé (ARS).
Rénovation des blocs opératoires du Centre hospitalier Lyon-Sud, transfert des services de l’hôpital gériatrique Antoine Charial vers d’autres unités, transfert de l’hôpital Henry Gabrielle dans les locaux de l’Hôpital d’Instruction des Armées Desgenettes (HIAD), telles sont les 3 grandes opérations de modernisation et de réaménagement prévues au plan global de financement pluriannuel (PGFP) des Hospices civils de Lyon (2016 – 2025). Ces transformations ont été approuvées par l’Agence régionale de santé (ARS). 
Des travaux dans des services en activités 24h/24
L’activité opératoire du Centre hospitalier Lyon Sud est répartie sur plusieurs bâtiments et étages, comprenant 31 salles regroupées sur 7 blocs, auxquelles s’ajoutent des espaces de soins de suite post-interventionnels (SSPI). L’opération prévoit de rénover, non seulement les blocs opératoires, mais aussi le secteur des soins critiques. Les travaux, devant être menés dans des services en activité 24h/24, exigent de repenser l’ensemble de l’organisation des blocs, en liaison avec le développement de la chirurgie ambulatoire. Ce qui impliquera de revoir leur implantation géographique et leurs liaisons fonctionnelles avec les SSPI et les réanimations, et de reprendre tous les flux (patients, personnels, consommables) dans un environnement à atmosphère contrôlée. Au total, études, autorisations et travaux prendront 5 à 6 ans avec une livraison prévue en 2022.
Fermeture de l’hôpital gériatrique Antoine Charial
Le transfert des services de l’hôpital gériatrique Antoine Charial est quant à lui programmé en vue de la fermeture de l’établissement. Construit en 1978, il ne répond plus aux standards actuels en termes de qualité hôtelière et se trouve trop éloigné des plateaux techniques et de la ville-centre. Le coût de sa modernisation étant jugé excessif, ses capacités seront transférées sur d’autres sites des HCL. Cette opération nécessite en premier lieu la rénovation d’une unité à Lyon-Sud pour accueillir les activités de médecine gériatrique (48 lits d’hospitalisation complète) dont le transfert est prévu au 1er trimestre 2018. La construction d’un bâtiment neuf sur le site de l’hôpital Pierre Garraud est également planifiée pour accueillir les lits de soins de longue durée (SLD) à partir de 2019. Le repositionnement de 32 lits de SSR (soins de suite et réadaptation) sera du reste assuré au sein des HCL.
Ce programme vise à rapprocher les activités de médecine gériatrique des établissements généralistes qui disposent de plateaux techniques.
A l’issue de ces déménagements, le projet prévoit, en lien avec la Métropole et l’ARS, de maintenir dans les locaux de l’hôpital une activité d’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) agréée à l’aide sociale, dont la gestion sera transmise à un opérateur privé ; les HCL souhaitant se désengager de cette activité.
Transfert total de l’hôpital Henry Gabrielle
Le site actuel de l’hôpital Henry Gabrielle (construit au début des années 70) nécessite une rénovation complète pour répondre aux exigences de confort et acquérir les appareils indispensables à un service de médecine physique et de réadaptation de pointe. L’éloignement de cet établissement et sa faible desserte en transport en commun représentent en outre un inconvénient majeur pour les patients en ambulatoire ou les familles rendant visite à un proche longuement hospitalisé. Le transfert de ces activités est donc acté. Elles seront installées dans les locaux de l’hôpital d’Instruction des Armées et relèveront toujours des Hospices civils de Lyon, de même que les personnels de ces services.
A l’issue de ces opérations, le site de l’hôpital Henry Gabrielle sera cédé, en étroite relation avec la mairie de Saint-Genis Laval et la Métropole. 
Ces trois nouveaux projets s’ajoutent aux importantes opérations d’investissement déjà lancées par les Hospices civils de Lyon, parmi lesquelles :  la modernisation de l’hôpital Edouard Herriot, la rénovation de l’hôpital Louis Pradel, la restructuration des activités de biologie, le plan de renouvellement du parc d’équipements d’imagerie et la construction d’un Institut des agents infectieux à l’hôpital de la Croix-Rousse.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.