Les SMARTfiches médecine, 1ère encyclopédie médicale imaginée par un interne nîmois

« Ça serait pas mal d'avoir ses cours de médecine sur son smartphone » s'est dit Grégory Coin en 2008. A cette époque, ce jeune externe nîmois regrettait de ne pas pouvoir mettre à profit les temps de transport pour réviser ses cours. Il rêvait d'une encyclopédie médicale mobile toujours accessible. Ainsi est né le concept des SMARTfiches, rédigées par des médecins pour des médecins ou des futurs médecins. Le CHU de Nîmes a apporté sa contribution...

« Ça serait pas mal d’avoir ses cours de médecine sur son smartphone » s’est dit Grégory Coin en 2008. A cette époque, ce jeune externe nîmois regrettait de ne pas pouvoir mettre à profit les temps de transport pour réviser ses cours. Il rêvait d’une encyclopédie médicale mobile toujours accessible. Ainsi est né le concept des SMARTfiches, rédigées par des médecins pour des médecins ou des futurs médecins.  15 SMARTfiches Médecine, numériques, gratuites et adaptées aux smartphones et tablettes, ont déjà été mises en ligne et sont régulièrement actualisées sur l’App Store et Play Store.
Le CHU de Nîmes a apporté sa contribution à 3 d’entre elles, la cardiologie, l’ORL et la gynéco-obstétrique à travers une relecture gracieuse des données par Le Pr Cayla et Lallemant et le docteur Letouzey.
Aujourd’hui Grégory Coin, interne en Anesthésie-Réanimation à Carémeau (CHU de Nîmes) se réjouit de voir que son idée a séduit un très large public. SMARTfiches comptabilise plus de 600 000 téléchargements et plus de 80 000 utilisateurs. Chaque seconde quelque part dans le monde quelqu’un est sur SMARTfiches Médecine. Et sa communauté de Facebook compte 47 000 membres. Cette fréquentation devrait encore augmenter car l’appli intéresse potentiellement les 219 834 médecins* en activité en France et les 500 000 autres praticiens francophones dans le reste du monde ainsi que toute la population étudiante en médecine francophone.
Le contenu des applications est également disponible gratuitement sur le nouveau site internet smartfiches.fr pour donner accès sur ‘tout, partout, tout le temps" . Ainsi, un médecin pourra relire les dernières recommandations de la prise en charge d’un arrêt cardiaque en moins d’une minute, même dans un avion ou à l’autre bout du monde en humanitaire.
TOUT : La collection est conforme aux dernières recommandations des sociétés savantes, avec une iconographie riche et de nombreux tableaux de synthèse et organigrammes. Pour chaque nouvelle recommandation nous effectuons une mise à jour le plus rapidement possible.
PARTOUT : Au cabinet médical, sur votre ordinateur, chez le patient ou à la visite sur votre smartphone et même dans l’avion, en humanitaire ou à la BU sur une tablette, les médecins retrouvent l’information qu’il leurs manque en moins d’1 minute grâce à une large présence sur tous les périphériques iOS et Android et le site internet smartfiches.fr.
TOUT LE TEMPS : Après une inscription gratuite, les applications sont consultables SANS connexion internet.
Une appli qui intéresse les 219 834 médecins* en activité et les 500 000 autres praticiens francophones dans le reste du monde ainsi que toute la population étudiante en médecine francophone.

SMARTfiches : les spécialités disponibles
– Cardiologie
– Dermatologie
– Endocrinologie
– Gynécologie
– Handicap / Douleur / Soins palliatifs
– Hématologie
– Hépato-Gastro-Entérologie
– Infectiologie
– Neurologie
– Oncologie
– Ophtalmologie
– Orthopédie
– Oto-Rhino-Laryngologie
– Urgences chirurgicales
– Urologie
A paraître:
– Gériatrie
– Hématologie.
– Néphrologie
– Oncologie
– Pédiatrie
– Psychiatrie
– Rhumatologie
– Santé publique
– Urgences médicales

*source www.drees.sante.gouv.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.