Maladie de Whipple : Première culture de la bactérie

L'équipe du Professeur Didier Raoult vient de publier dans le New England Journal of Medicine la première culture de la bactérie de la maladie de Whipple.

L’équipe du Professeur Didier Raoult vient de publier dans le New England Journal of Medicine la première culture de la bactérie de la maladie de Whipple.
La bactérie responsable d’une maladie rare mais potentiellement mortelle, la maladie de Whipple, avait déjà été cultivée pour la première fois à Marseille dans l’UMR6020 en 2000 à partir d’un prélèvement cardiaque.

Toutefois, la bactérie est retrouvée assez fréquemment dans les selles des patients, dans les populations les plus exposées, parmi lesquelles les égoutiers. Un moyen de culture extrêmement original a permis de cultiver pour la première fois cette bactérie à partir des selles, alors qu’elle n’y avait été détectée que par des moyens indirects. En montrant que la source d’infection des patients est vraisemblablement d’origine fécale, cette technique permettra de mieux comprendre l’étendue des infections provoquées par la bactérie.
Cette maladie a été décrite pour la première fois en 1907 par un médecin américain, George Whipple.

Les manifestations cliniques sont variées (diarrhée, amaigrissement, douleur abdominale, pigmentation cutanée) et ne sont pas vraiment spécifiques, entraînant parfois un retard diagnostique. L’évolution spontanée de la maladie est longue, marquées par des épisodes de rémission et de rechutes pouvant évoluer jusqu’à la mort en l’absence de traitement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.