Les « Gilets Bleus » guident le public durant les travaux de modernisation du CHUGA

Depuis le début de l’année, huit agents se relaient tous les jours, week-ends et jours fériés, pour orienter et accompagner les usagers de l’hôpital Michallon durant les grands travaux de modernisation du CHUGA.
Le CHU Grenoble Alpes s’est lancé dans une grande opération de modernisation pour la période 2016-2023. Afin de garantir un maintien de l’activité pendant toute la durée des travaux en site occupé, la direction générale a mis en place depuis le début de l’année 2016, un large dispositif d’accompagnement d’une nouvelle prestation d’accueil pour les usagers, « les Gilets Bleus », afin d’aider les patients et leurs accompagnants à se déplacer en sécurité dans un hôpital en constante mutation. 
Ils s’appellent Nourredine, Gilles, Marie-Hélène, Fatima, Florence, Véronique, Marie-Josée et Kheira. Vêtus d’un gilet bleu aux couleurs du CHUGA, ils travaillent au service des usagers de l’hôpital Michallon. Les huit agents d’accueil et d’information sont missionnés par la direction générale pour informer et orienter les patients, familles et visiteurs vers les services (consultations, hospitalisation, bureau des entrées…) à leur arrivée sur site. « Au-delà de toute la communication déployée autour de l’opération de modernisation CHUGA 2020, la direction générale a souhaité mettre en place une équipe d’agents sur le terrain pour apporter un contact humain avec les usagers de l’hôpital Michallon » explique Sofia Kowalski, cadre supérieur de santé paramédical et responsable de l’équipe des Gilets Bleus. Et d’ajouter : « L’objectif est de créer un pôle d’accueil dès l’arrivée de l’usager pour rendre le premier contact avec l’hôpital accueillant et personnalisé. Les agents ont également vocation à accompagner les personnes fragiles (patients à mobilité réduite, internationaux) vers les lieux de rendez-vous en les guidant au sein de l’hôpital. » 
Des professionnels en reconversion
Lorsque l’équipe des Gilets Bleus a démarré sa mission le 2 janvier, l’hiver était rude. Malgré les conditions climatiques défavorables, notamment lors de la bascule de l’entrée des urgences les 10 et 11 janvier, les professionnels ont répondu présent, usant de leur qualité relationnelle pour accueillir les usagers, réagir de façon adaptée aux situations imprévues et parfois même gérer des situations de tension. Les Gilets Bleus connaissent bien la maison CHUGA. Et pour cause, ils ont précédemment été aide-soignant, maître-ouvrier, ASH… « Les agents ont bénéficié de deux premiers jours de formation. D’autres journées suivront afin de renforcer encore leur compétence, à l’image d’une formation aux gestes de premiers secours » confie Sofia Kowalski. 
Toujours prêts à rendre service
Quatre Gilets Bleus sont répartis chaque jour, de 8 h à 19 h, sur les différents accueils et passages à forts flux (entrées Belledonne et Grésivaudan, ancienne cour des ambulances…). « Je ressens une vraie fierté de travailler comme agent d’accueil et d’information. L’équipe est toujours prête à rendre service. Comme j’ai toujours apprécié aider les gens, je trouve que cette mission est enrichissante et valorisante au quotidien » confie Marie-Hélène Marcellin. « Nous faisons face à plusieurs cas de figure. Les personnes perdues et un peu stressées, celles qui n’osent pas demander… Notre rôle est d’aller au contact des usagers. Aujourd’hui, les visiteurs nous connaissent et semblent satisfaits de notre travail » raconte Nourredine Benbakir.
Après quelques mois d’expérience, les retours sont très positifs. Reconnus de tous tant pour leur professionnalisme que leur gentillesse, les Gilets Bleus ont parfaitement relevé le défi qui leur avait été proposé. Cette réussite a également été saluée par les représentants des usagers de l’établissement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.