Nouveau patient, Nouveau CHU : 15 propositions qui préfigurent le CHU de demain

Plus proche du patient, plus fort par ses coopérations, plus intégrateur de recherche, plus ouvert dans son enseignement : tel est le portrait du CHU de demain que viennent d’esquisser les directeurs généraux de CHU, les présidents de commissions médicales d’établissement de CHU et les doyens des facultés de médecine réunis à Bordeaux dans le cadre des XIIIèmes Assises Nationales Hospitalo-Universitaires, les 6 et 7 décembre 2012. A l’issue de leurs travaux, ils ont rendu public 15 propositions, formant le vœu que cette année encore leurs recommandations inspirent fortement les réformes attendues dans le monde hospitalo-universitaire.

Plus proche du patient, plus fort par ses coopérations, plus intégrateur de recherche, plus ouvert dans son enseignement : tel est le portrait du CHU de demain que viennent d’esquisser les directeurs généraux de CHU, les présidents de commissions médicales d’établissement de CHU et les doyens des facultés de médecine réunis à Bordeaux dans le cadre des XIIIèmes Assises Nationales Hospitalo-Universitaires, les 6 et 7 décembre 2012. A l’issue de leurs travaux, ils ont rendu public 15 propositions, formant le vœu que cette année encore leurs recommandations inspirent fortement les réformes attendues dans le monde hospitalo-universitaire.
Les 15 propositions

1. PROMOUVOIR le CHU ambulatoire, l’hospitalisation à temps complet n’étant réservée qu’aux situations les plus lourdes, notamment dans le cadre des missions de recours des CHU.

2. PENSER «parcours de soin», le CHU participant à sa juste place à la coordination de l’ensemble, créant un comité de liaison ville/hôpital et enrichissant les liens avec la médecine de ville y compris en matière de recherche.

3. INSCRIRE parmi les priorités du projet médical et du projet d’établissement le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d’autonomie, en créant là ou ce n’est pas encore le cas des pôles gériatriques et une commission de coordination gériatrique (associant médecins et soignants) auprès des instances dirigeantes du CHU.

4. FAVORISER la création des maisons médicales de garde à proximité des urgences de CHU associant médecine de ville, hôpital et université.

5. CONCEVOIR des plates-formes d’expertises pluridisciplinaires prolongeant et renforçant la dynamique actuelle de regroupement des plateaux techniques.

6. INCITER à une coopération intrarégionale entre CHU, CH et structures médico-sociales et à des coopérations interrégionales entre CHU pour les activités ultraspécialisées et les maladies rares.

7. RAPPROCHER la CME et la commission des relations avec les usagers pour élaborer une politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins, ainsi que les projets relatifs à l’accueil et à la prise en charge des patients.

8. DEVELOPPER une démarche de développement durable coordonnée dans chaque CHU.

9. S’INSPIRER du modèle des CHU du Québec pour développer des programmes de promotion de la santé personnalisés, conseiller les autorités et développer des programmes de recherche spécialisés en promotion de la santé.

10. INTRODUIRE comme socle de la formation initiale des médecins, les compétences « génériques » (travail en réseau, coopération, prévention, éthique, autoévaluation, communication…).

11. OUVRIR pour la formation des futurs médecins de nouveaux terrains de stages cliniques dans les hôpitaux non universitaires et chez les praticiens de proximité généralistes ou spécialistes: il faut relever le défi du «plus d’étudiants par enseignant, moins de lits par étudiants ».

12. SUSCITER l’émergence de nouveaux métiers au service du patient tant au niveau des plateaux techniques qu’en faveur d’une prise en charge pluridisciplinaire destinée notamment aux malades chroniques.

13. POURSUIVRE les expérimentations engagées entre l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Aeres) et quelques CHU en vue de l’indispensable évaluation de la recherche: il faut évaluer la recherche pour mieux la valoriser.

14. RESSERRER les liens entre les CHU et les autres acteurs de santé en région et en interrégion afin d’atteindre des objectifs plus ambitieux en matière d’enseignement et de recherche.

15. EXPLORER de nouveaux modèles d’organisation de la recherche en santé, au travers des départements hospitalo-universitaires (DHU) associant plus étroitement des équipes «interpôles ou multipôles», une ou plusieurs universités et les EPST.

En savoir plus sur les Assises Nationales Hospitalo-Universitaires   
Temps fort dans la vie des CHU, les Assises Nationales Hospitalo-Universitaires sont organisées par les conférences des directeurs généraux de CHU, des présidents de commission médicale d’établissement (CME) des Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires et des doyens des facultés de médecine, d’odontologie et de pharmacie. A tour de rôle, elles assurent la coordination des travaux préparatoires. Cette année, cette mission a été confiée à la Conférence des directeurs généraux de CHU. Les Assises offrent aux responsables des hôpitaux universitaires l’occasion de confronter leurs visions prospectives et d’élaborer ensemble des recommandations qui sont présentées aux Autorités de tutelle. L’expérience montre que ces préconisations ont inspiré nombre de réformes hospitalières, faisant de ces journées un rendez-vous incontournable des personnalités politiques et experts du monde de la santé. 

A lire sur le même sujet


Les CHU se régénèrent aux Assises

XIIIèmes Assises : les exposés en ligne

XIIIèmes Assises Nationales Hospitalo-Universitaires : les abstracts en ligne

Les CHU en chiffres 2008-2011
XIIIèmes Assises Nationales Hospitalo-Universitaires : le programme XIIIèmes Assises Nationales Hospitalo-Universitaires – Bordeaux, 6 et 7 décembre 2012
Les CHU en congrès à Bordeaux, les 6 et 7 décembre 2012
La valeur ajoutée de l’hôpital universitaire

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.