Nouvelle AP-HP, nouvelle équipe

Pour accompagner sa transformation, l’AP-HP vient de nommer deux nouveaux directeurs préfigurateurs, un adjoint au directeur préfigurateur et une directrice de cabinet du directeur général. La « Nouvelle AP-HP » sera plus déconcentrée, dotée de centres de décision plus proches des soignants et du terrain, accordera plus d'autonomie à ses groupes hospitaliers et recentrera son siège sur ses missions stratégiques. Dans le même temps, de nouveaux groupes hospitaliers mieux articulés avec les universités et leur territoire sont mis en place ; ils réuniront plusieurs des actuels « groupes hospitaliers ». Explications

Pour accompagner sa transformation, l’AP-HP vient de nommer deux nouveaux directeurs préfigurateurs, un adjoint au directeur préfigurateur et une directrice de cabinet du directeur général. La « Nouvelle AP-HP » sera plus déconcentrée, dotée de centres de décision plus proches des soignants et du terrain, accordera plus d’autonomie à ses groupes hospitaliers et recentrera son siège sur ses missions stratégiques. Dans le même temps, de nouveaux groupes hospitaliers mieux articulés avec les universités et leur territoire sont mis en place ; ils réuniront plusieurs des actuels groupes hospitaliers. Explications
Christophe Kassel (CHU de Caen-Normandie) est nommé directeur préfigurateur d’un nouveau groupe hospitalo-universitaire qui sera composé  de deux groupes hospitaliers de l’AP-HP : les Hôpitaux universitaires Paris Ile-de-France Ouest (Ambroise-Paré, Raymond-Poincaré, Sainte-Périne et hôpital maritime de Berck) et les Hôpitaux universitaires Paris Sud (Antoine-Béclère, Bicêtre et Paul-Brousse), en association avec le groupe hospitalier Henri-Mondor (Emile-Roux, Georges-Clémenceau, Henri-Mondor et Joffre-Dupuytren).
– Vincent-Nicolas Delpech (adjoint au directeur préfigurateur d’« AP-HP.5*») est nommé directeur préfigurateur du groupe hospitalo-universitaire AP-HP.7 réunissant les hôpitaux universitaires Paris Nord-Val-de-Seine (Bichat, Beaujon, Bretonneau, Louis-Mourier et Adelaïde-Hautval), Saint-louis/Lariboisière/Fernand Widal et Robert-Debré, en association avec les hôpitaux universitaires Paris-Seine-Saint-Denis.
– Jérôme Antonini (directeur du cabinet de Martin Hirsch) succède à Vincent-Nicolas Delpech en tant qu’adjoint au directeur préfigurateur du groupe hospitalo-universitaire « AP-HP.5 » réunissant les hôpitaux universitaires Paris Centre (Cochin, Broca, La Collégiale, La Rochefoucauld et Hôtel-Dieu), du groupe hospitalier Paris Ouest (Hôpital européen Georges-Pompidou, Corentin-Celton et Vaugirard Gabriel-Pallez) et du groupe hospitalier Necker-Enfants malades.
– Anne Rubinstein (directrice du cabinet de la Secrétaire d’Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations) est nommée directrice du cabinet de Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP
Pour visualiser les regroupements cliquer sur le lien
https://www.aphp.fr/groupes-hospitaliers-de-lap-hp
AP-HP.5 regroupe les hôpitaux du groupe hospitalier de Paris Centre (Cochin, Broca, La Collégiale, La Rochefoucauld et Hôtel-Dieu), du groupe hospitalier Paris Ouest (Hôpital européen Georges-Pompidou, Corentin-Celton et Vaugirard Gabriel-Pallez) et du groupe hospitalier Necker-Enfants malades. A noter qu’il existe aussi  AP-HP.6 qui rassemble les hôpitaux du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière – Charles-Foix et les hôpitaux du groupe hospitalier Est parisien (Saint-Antoine, Tenon, Armand-Trousseau, Rothschild, La Roche-Guyon).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.