Plan blanc : se former par le jeu aux urgences pédiatriques de Tours

"Former par la simulation et le divertissement, les équipes à la prise en charge d’un afflux massif de victimes, sans que le fonctionnement du service ne soit modifié" Tel est le défi du jeu de plateau imaginé par le service des urgences pédiatriques du CHU de Tours.
"Former par la simulation et le divertissement, les équipes à la prise en charge d’un afflux massif de victimes, sans que le fonctionnement du service ne soit modifié" Tel est le défi du jeu de plateau imaginé par le service des urgences pédiatriques du CHU de Tours.

Le Plan blanc précise l’organisation des prises en charge en cas d’afflux massif des victimes. Il doit être connu de tous les personnels. Pour cela, des simulations grandeur nature sont menées plusieurs fois par an. Essentiels, ces exercices restent néanmoins complexes à organiser. Le jeu va pallier ces lourdeurs. Il se présente sous forme d’un plateau représentant le plan du service. Sur cette scène, chaque participant se voit attribuer un rôle sous les traits d’une petite figurine. A l’aide de scénarii représentatifs et de fiches réflexes, les équipes peuvent désormais intégrer la théorie et la pratique de manière ludique.
Projet coup de cœur du comité d’orientation du Fonds de dotation du CHU. Ce jeu a pu être développé grâce au soutien de l’association La Grande Récré pour l’enfance, du magasin La Grande Récré de l’Heure Tranquille à Tours et de l’association Crédit Social des Fonctionnaires.
Par la suite, si les retours de l’équipe sont concluants, le Fonds de dotation du CHU de Tours sera décliné pour l’ensemble des services de l’établissement.

En moins d’un an, ce Fonds a rassemblé plus de 110 donateurs particuliers, entreprises et associations. Grâce à leur générosité 3 projets innovants visant l’amélioration de l’accueil, de la prise en charge et de la qualité des soins au CHU de Tours ont été financés. 17 autres projets sont toujours en cours. Plus d’inforation sur www.chu-tours.fr/mecenat

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.