Pour accompagner sa croissance d’activité, le CHU de Poitiers recrute ses infirmiers en CDI

Le CHU de Poitiers et le groupe hospitalier Nord-Vienne ont mis en place une direction commune en novembre 2018 avec l’objectif d’un développement de l’offre de soins, en particulier sur le Châtelleraudais et le Loudunais. Depuis, les deux établissements ont élaboré leur projet médical. Le CHU de Poitiers a présenté en janvier dernier son projet d’établissement 2019-2023 et le groupe hospitalier Nord-Vienne a adopté son projet médical avant l’été. Ces évolutions nécessitent le recrutement de professionnels de santé.

Le CHU de Poitiers et le groupe hospitalier Nord-Vienne ont mis en place une direction commune en novembre 2018 avec l’objectif d’un développement de l’offre de soins, en particulier sur le Châtelleraudais et le Loudunais. Depuis, les deux établissements ont élaboré leur projet médical. Le CHU de Poitiers a présenté en janvier dernier son projet d’établissement 2019-2023 et le groupe hospitalier Nord-Vienne a adopté son projet médical avant l’été. Ces évolutions nécessitent le recrutement de professionnels de santé.
Pour accompagner les perspectives de développement de l’activité du CHU de Poitiers et du groupe hospitalier Nord-Vienne, 25 postes vont être créés d’ici à la fin de l’année dans des domaines très différents. Au CHU de Poitiers, ils concernent des soins de recours spécialisés, tels que l’oncologie médicale et les soins continus adultes. Le service d’hospitalisation à domicile (HAD) est aussi concerné par cette augmentation d’activité. Au CHU toujours, de nouveaux modes de prise en charge vont voir le jour afin de privilégier les parcours de soins des patients. Pour accompagner ces patients dans leurs démarches, souvent complexes, un nouveau métier, « l’infirmier(e) de parcours », donnera lieu à plusieurs créations de postes en 2019 et 2020. Au groupe hospitalier Nord-Vienne, le renforcement de l’équipe médicale à Châtellerault permettra de développer les consultations de cardiologie et le plateau technique de cette spécialité. En gériatrie, une unité de trente lits sera ouverte, soit dix lits supplémentaires à ceux existant aujourd’hui. Au bloc opératoire, l’effectif sera complété afin de conforter la bonne activité du site.

Choix d’exercice sur l’un des cinq sites

L’ensemble de ces évolutions conduit le CHU de Poitiers et le groupe hospitalier Nord-Vienne à recruter davantage d’infirmiers que les années précédentes à la même période. Afin de renforcer l’attractivité des deux établissements, mais aussi de fidéliser les professionnels, la décision a été prise de proposer un contrat à durée indéterminée à tous les infirmiers aujourd’hui présents. Cela concerne 154 professionnels au CHU de Poitiers et 34 sur le site de Châtellerault. Un contrat à durée indéterminée sera également proposé à tous les infirmiers qui seront désormais recrutés par les deux établissements. Le CHU de Poitiers et le groupe hospitalier Nord-Vienne disposant de cinq sites au total, Poitiers, Montmorillon, Lusignan, Châtellerault et Loudun, les professionnels peuvent exprimer le souhait d’exercer sur un site en particulier. Cette décision s’inscrit pleinement dans le projet social 2019-2023 qui sera déployé au cours de l’année 2020.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.