« SEP’ART, les couleurs de l’espoir » fait escale à Saint-Etienne

Du 13 septembre au 1er octobre prochains, les stéphanois sont invités à découvrir SEP'ART, une sélection de toiles peintes par des patients souffrant de sclérose en plaques (SEP). Exposées aux cimaises du service de Neurologie du CHU de Saint-Etienne - référent SEP, ces oeuvres parlent d'espoir, de résistance face à une maladie neurologique caractérisée par la destruction progressive de l'enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière. La SEP touche 70 000 à 90 000 personnes en France.

Du 13 septembre au 1er octobre prochains, les stéphanois sont invités à découvrir SEP’ART, une sélection de toiles peintes par des patients souffrant de sclérose en plaques (SEP). Exposées aux cimaises du service de Neurologie du CHU de Saint-Etienne – référent SEP, ces oeuvres parlent d’espoir, de résistance face à une maladie neurologique caractérisée par la destruction progressive de l’enveloppe protectrice des nerfs du cerveau et de la moelle épinière. La SEP touche 70 000 à 90 000 personnes en France.

Organisée par Biogen Idec France*, l’événement a débuté par un concours national de peinture lancé auprès des patients fin 2009. Toutes les oeuvres du concours ainsi que les textes les accompagnant sont présentés au cours de l’exposition itinérante.

SEP’ART a également reçu le soutien d’associations de patients (APF, ARSEP, Ligue Française contre la SEP, AFSEP, Association Notre Sclérose, UNISEP).

Maladie neurologique évolutive, la sclérose en plaques concerne avant tout une population jeune et majoritairement féminine. C’est la première cause de handicap non traumatique du sujet jeune. Compte-tenu de l’âge de survenue de la maladie, la SEP touche les personnes au début de leur vie familiale et professionnelle, ce qui explique le retentissement qu’elle peut avoir sur leur vie personnelle, familiale et professionnelle.
Mener la vie la plus normale possible tout en étant malade est l’un des défis posés par la SEP. Malgré les répercussions de la maladie sur la vie quotidienne, il est important de continuer à se faire plaisir, à aller vers les autres, à avoir des activités de loisir.
La recherche avance, les associations se mobilisent, l’espoir est présent au quotidien dans le combat des patients ; tout cela est indispensable pour leur permettre d’avancer…

En savoir plus sur Biogen Idec
La sclérose en plaques, premier domaine de recherche de Biogen Idec. Au-delà de la mise à disposition de traitements, Biogen Idec France propose des programmes scientifiques aux neurologues impliqués dans la prise en charge de cette maladie. Le laboratoire a également développé de nombreux services destinés à aider les patients atteints de SEP ainsi que leur entourage dans leur vie quotidienne : numéro vert, livrets d’information, informations destinées aux enfants ayant des parents atteints de la maladie, site Internet exclusivement consacré à la SEP…
Mobilisé en faveur de l’aide aux patients et de la recherche contre la sclérose en plaques Biogen Idec France soutient les Associations de patients.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.