Solidarité avec le Liban : les hôpitaux de Marseille en première ligne !

Le 4 août dernier, une double explosion sur le port de Beyrouth créait des dégâts humains et matériels considérables. Face à ce drame, les Hôpitaux Universitaires de Marseille (AP-HM) ont souhaité venir en aide aux Beyrouthins.

Le 4 août dernier, une double explosion sur le port de Beyrouth créait des dégâts humains et matériels considérables. Face à ce drame, les Hôpitaux Universitaires de Marseille (AP-HM) ont souhaité venir en aide aux Beyrouthins.
Le 25 août 2020, ce sont 2.5 tonnes de dons qui ont pris la mer à destination du Port de Beyrouth sur le navire du Groupe CMA CGM dans le cadre de l’opération humanitaire « Un bateau pour le Liban » portée par la Fondation CMA CGM en partenariat avec le Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.
L’Ordre de Malte réceptionnera : 9 palettes de médicaments et de dispositifs médicaux, 9 palettes de matériel médical. Ces dons n’auraient pas pu être constitués sans l’enveloppe financière octroyée par l’Agence Régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur et une mobilisation sans faille des équipes de l’AP-HM pour assurer la logistique de cette opération, l’approvisionnement et la négociation auprès des fournisseurs, dans un délai contraint, en plein cœur de l’été. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’est associée à cette opération et a inclus à l’envoi de l’AP-HM 30 000 masques chirurgicaux et 5 000 masques FFP2.
L’AP-HM fait également parvenir à Beyrouth deux ambulances type SMUR à l’Hôpital Libanais Geitaoui – centre hospitalier universitaire et une ambulance type SMUR à Saint Georges Hospital – University Medical Center.
L’opération humanitaire portée par la Fondation CMA CGM, « Un bateau pour le Liban » permettra non seulement d’acheminer les dons de l’AP-HM, mais également du matériel d’urgence et des biens et produits de première nécessité fournis par des ONG, des entreprises françaises, et des institutions comme le Ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, de la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Département des Bouches du Rhône, de la Ville de Marseille et du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.