Succès pour le Limousin au Salon de l’emploi public !

Les 4 et 5 avril 2013, le CHU de Limoges, la Région Limousin et l’Université de Limoges étaient présents au salon de l'emploi public à Paris, en collaboration avec Europa (Entretiens Universitaires Réguliers pour l'Administration en Europe).

Les 4 et 5 avril 2013, le CHU de Limoges, la Région Limousin et l’Université de Limoges étaient présents au salon de l’emploi public à Paris, en collaboration avec Europa (Entretiens Universitaires Réguliers pour l’Administration en Europe).
C’est la première fois que les représentants des fonctions publiques d’Etat, Territoriale et Hospitalière d’une même région participaient ensemble à ce salon de l’emploi public, sous le slogan de la marque Limousin « Limousin, Osez la différence ». Cette action, à l’initiative de l’association Europa, intervient dans le cadre des missions qu’elle développe pour la promotion et la valorisation de l’emploi public en Limousin (Observatoire Régional des Métiers et de  l’Emploi Public).

La constitution d’un stand commun « Pôle Limousin », a traduit la volonté de promouvoir les missions et les emplois publics portés par ces trois collectivités et de valoriser les actions innovantes qu’elles développent en commun, et qui traduisent le dynamisme et la puissance de notre territoire.
Cette idée de constituer un « Pôle Limousin » est une démarche innovante, qu’aucun autre exposant n’a mise en œuvre et qui a séduit le groupe Moniteur, organisateur du Salon de l’Emploi Public 2013 (Paris Expo Porte de Versailles).

L’organisation de ce « Pôle Limousin » s’inscrivait dans une démarche territoriale. L’enjeu : promouvoir le dynamisme et la puissance du Limousin au travers des politiques publiques conduites par la Région, l’Université et le CHU de Limoges en soulignant la communauté de vues et d’intérêts que ces trois acteurs économiques majeurs entretiennent au travers d’une démarche exemplaire, et de « faire parler » de la Marque Limousin « Osez la différence » ;
Il sagissait aussi de renforcer l’attractivité du territoire Limousin en valorisant l’éventail des emplois, métiers et carrières proposés par ces trois acteurs économiques et de développer une communication « Employeur Public » autour de ces emplois, métiers et carrières en valorisant les conditions de vie au travail qu’elles offrent.
Le Pôle Limousin a ainsi pu engager une action de recrutement ciblée par la diffusion des offres d’emploi, des trois acteurs, sur le site du salon et valoriser les initiatives communes innovantes conduites par la Région, l’Université et le CHU, dans le domaine des formations et de la recherche en Santé : ILFOMER ; Pôle Biologie-Santé, etc.
Les visiteurs ont été nombreux à venir à la rencontre des professionnels présents sur le stand « Pôle Limousin », curieux de connaître ses actions et enviant bien souvent -il faut le dire- la qualité de vie dans cette région… Pour preuve, 170 curriculums vitae ont été déposés sur le stand…

Contact : Maïté Belacel – 05 55 05 63 51 – href= »mailto:maite.belacel@chu-limoges.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.