Un projet d’établissement réaliste, ambitieux et fortement mobilisateur

C’est ainsi qu’Élisabeth Beau, Directrice Générale et Yves Cottin, Président de la Commission Médicale d'Établissement du CHU Dijon Bourgogne présentent le projet 2018-2022 de premier établissement de santé de Bourgogne Franche-Comté. Fruit d’une année de réflexions et de travaux, ce projet exprime en 135 actions médicales de développement et d’organisation, l’engagement collectif de communauté hospitalière au service d’un patient acteur de son parcours de soins. Il montre aussi l’attention portée au bien-être du personnel en 46 mesures d’amélioration de la qualité de vie au travail.
C’est ainsi qu’Élisabeth Beau, Directrice Générale et Yves Cottin, Président de la Commission Médicale d’Établissement du CHU Dijon Bourgogne présentent le projet 2018-2022 de premier établissement de santé de Bourgogne Franche-Comté. Fruit d’une année de réflexions et de travaux, ce projet exprime en 135 actions médicales de développement et d’organisation, l’engagement collectif de communauté hospitalière au service d’un patient acteur de son parcours de soins. Il montre aussi l’attention portée au bien-être du personnel en 46 mesures d’amélioration de la qualité de vie au travail. 
Inscrit dans une forte dynamique de progrès, le CHU entend renforcer son attractivité et poursuivre sa croissance d’activité, +20 % entre 2013 et 2017. Le CHU souligne également que sur la même période, son budget de fonctionnement est passé de 497 M€ à 591 M€ et sa situation financière est assainie.
Respect du nouveau statut du patient, projets d’avenir, robotique…
Un pied dans le futur et l’autre bien ancré dans ses valeurs et ses missions, le CHU Dijon Bourgogne dessine en 25 pages sa vision du CHU de demain.
Le statut du patient-partenaires des soins inspire au CHU une organisation plus ouverte et plus souple. De nouveaux outils et services seront développés pour répondre aux attentes d’un patient désireux d’être davantage informé sur sa maladie et sa prise en charge (outils digitaux, prise de rendez-vous en ligne, formalités administratives simplifiées, conciergerie, wifi vont simplifier l’accès aux services hospitalo-universitaires…). Pour aller plus loin des rencontres entre la direction et les patients hospitalisés, patients experts permettront d’adapter et d’imaginer de nouvelles alliances entre soignants et soignés.
Le CHU investit dans l’excellence médicale et l’innovation, notamment avec son projet phare Read@ptic « le bâtiment intelligent qui soigne », un hôpital connecté et dédié aux soins de suite et de rééducation. Le principe de cet équipement innovant reposera sur l’intégration des technologies embarquées dans la conception même du bâtiment pour contribuer à la prise en charge des patients et réduire ainsi la durée de leur rééducation, accélérer leur retour à domicile et faciliter leur changement de comportement et d’habitude de vie.
Au programme aussi, le déploiement de la chirurgie mini-invasive, la restructuration des urgences, l’acquisition d’une salle multimodale offrant au sein d’un bloc opératoire mixte un panel de techniques d’imagerie… 
Premier établissement de la région pour le traitement du cancer, le CHU va développer les soins de support et les traitements personnalisés. Il va élargir le champ de la chirurgie et de la médecine ambulatoires, et favoriser les prises en charge transversales de certaines pathologies… 

Les 135 actions de développement et d’organisation sont déclinées en 11 axes principaux dans les domaines du soin, de l’enseignement et de la recherche.

Priorité est donnée à l’action territoriale et aux coopérations afin de pallier la situation dramatique de la démographie médicale en Bourgogne. Seconde exigence, le progrès et l’adoption de techniques médicales et chirurgicales pour offrir à la population un large panel de traitements et des capacités de diagnostics précoces, toujours plus avancés, fondés sur des techniques de pointe. Les soins personnalisés sont au cœur de ce développement. 
Le CHU portera une attention toute particulière à la prise en charge des patients épisodiques ( en bonne santé générale mais confrontés à un événement ou une pathologie exceptionnelle) et des patients chroniques. Ces derniers bénéficieront d’une offre ambulatoire plus large, de consultations pluridisciplinaires et de suivis par télémédecine.
Pour les populations fragiles poly-pathologiques (personnes de plus de 75 ans ou souffrant de pathologies mentales), le CHU souhaite créer un environnement médical et soignant adapté afin de leur éviter des complications médicales et chirurgicales, et de faciliter leur sortie dans de bonnes conditions.
Enfin, le CHU va poursuivre l’amélioration des organisations médicales et soignantes pour gagner en fluidité, en qualité et en efficience : ordonnancement, parcours médico-administratif du patient…
Campus hospitalo-universitaire, le CHU Dijon Bourgogne qui accueille internes et étudiants, s’inscrit pleinement dans la démarche de développement professionnel continu avec le déploiement d’offres à l’attention des professionnels médicaux et paramédicaux.
Partenaire de premier plan pour la médecine de ville, le CHU a retenu différentes actions de collaboration et notamment le recours au programme de retour à domicile en chirurgie, le développement de la pharmacie clinique avec une conciliation médicamenteuse à l’entrée et à la sortie du patient, le partage de la messagerie sécurisée et du dossier médical avec les médecins traitants, l’engagement d’adresser la lettre de liaison au médecin traitant à J0 en chirurgie ambulatoire – objectif déjà atteint à 75% en 2017, l’ouverture du plateau technique aux praticiens libéraux – sous certaines conditions…
_____________________________________________________________

11 grands projets transversaux mobiliseront l’ensemble des équipes du CHU… : 

1. Read@ptic : le bâtiment qui soigne 
2. Une démarche volontariste pour réduire le nombre d’accidents du travail 
3. Le Nouvel Hôpital d’Enfants (NHE) 
4. L’extension des moyens de recours régional sur les AVC 
5. L’installation de deux salles multimodales alliant imagerie et chirurgie 
6. Nouvelle salle robotisée en rythmologie 
7. La création d’un Institut de la Fertilité 
8. GIMI : un institut de médecine génomique et immunologique pour la région Bourgogne Franche-Comté 
9. Une unité de crise pour les patients suicidaires 
10. La création d’une unité de soins continus péri opératoires 
11. Le déploiement de la démarche de Lean Management 
______________________________________________________________

Prendre appui sur la richesse humaine des personnes du CHU

Pour élaborer le projet social de développement personnel et collectif, le CHU a directement associé son personnel à sa démarche via un questionnaire sur la qualité de vie au travail en avril 2016 et au cours d’une journée participative le 8 septembre 2017. Il ressort des mesures très concrètes comme la garde des enfants, notamment le mercredi et pendant les vacances scolaires, l’accès équitable et facilité aux lieux de travail avec notamment une géolocalisation interne, la création d’une conciergerie et l’aménagement d’une salle de sport, de lieux de relaxation pour des (micro-siestes).et de nouveaux ateliers bien-être.
A retenir également l’offre senior avec la proposition d’un entretien RH de deuxième partie de carrière, l’identification des tâches pénibles et contraignantes, adaptation des conditions de travail, les conférences sur le bien-vieillir, communication positive sur les seniors.
Télécharger le projet d’établissement

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.