Egalité d’accès aux soins - Egalité dans l’accompagnement des enfants et adultes hospitalisés. Avec sa nouvelle maison des familles, le CHU de Poitiers offre sur son site une solution d’hébergement aux parents qui veulent rester près d’un proche hospitalisé. Sa résidence de 29 chambres et studios équipés accueille les familles 7j/7. Durant ces moments difficiles et éprouvants, elles peuvent compter sur l’écoute attentive et le soutien des maîtresses de maison et des bénévoles.
Egalité d’accès aux soins – Egalité dans l’accompagnement des enfants et adultes hospitalisés. Avec sa nouvelle maison des familles, le CHU de Poitiers offre sur son site une solution d’hébergement aux parents qui veulent rester près d’un proche hospitalisé. Sa résidence de 29 chambres et studios équipés accueille les familles 7j/7. Durant ces moments difficiles et éprouvants, elles peuvent compter sur l’écoute attentive et le soutien des maîtresses de maison et des bénévoles.

Une offre appréciée et même irremplaçable pour les 1 300 familles qui chaque année ont recours à cette formule – parfois durant plus d’un mois pour un tiers d’entre elles. 
L’accompagnement familial concerne principalement les patients hospitalisés en cancérologie, neurochirurgie, pédiatrie, neurologie, cardiologie, réanimations ou pour des greffes 
Origine des familles
72 %  viennent du Poitou-Charentes (dont 39 % de la Charente- Maritime), 5 % de la Vendée, 4 % de l’Indre, 3% de la région parisienne et 6% d’autres départements ou de pays étrangers
L’argent ne doit pas être un obstacle à l’accompagnement d’un enfant ou conjoint hospitalisé
Selon la durée du séjour, une participation modique et dégressive est demandée aux familles car ce service est en grande partie financé par la solidarité. Les dons de particuliers et la générosité d’entreprises,  d’associations et de collectivités locales permettent  d’assurer l’équilibre financier de la Maison des familles. 

Les principaux donateurs
La fondation Patrick Roy, Les « Pièces jaunes » de la fondation des  Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, La fondation Ronald Mc Donald, La région et les conseils généraux du  Poitou-Charentes, La ville de Poitiers et les communes de la Vienne, La Mutualité française, Harmonie Mutuelle, la Mutuelle des hôpitaux de la Vienne, ainsi que le CHU de Poitiers.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.